L’auteur Gilles Vincent en dédicace

Quand : vendredi 29 juin à partir de 10h30
Où : à la librairie

Un nouveau Gilles Vincent aux éditions Cairn ! L’auteur palois, bien connu pour ses polars, nous emmène cette fois dans la vallée de la Vézère il y a 17 000 ans, au cœur de la grotte de Lascaux. Trois époques (paléolithique, XXe siècle, aujourd’hui), trois duos et un cadavre… L’auteur tresse habilement les fils de l’intrigue et nous fait voir le geste fascinant de celui qui posa ces dessins et gravures sur les parois. Original et captivant !

Posted in Non classé

Soirée contes du Japon ancien

Quand : mercredi 27 juin 2018 à 18h30
Où : à la librairie

« Les contes, transmis de bouches à oreilles pendant plusieurs centaines d’années nous parlent avec grâce et persévérance de l’attachement des peuples aux valeurs propres à leurs cultures. Les contes que nous vous proposons nous feront ressentir de façon poétique et émouvante la relation très forte du peuple japonais à la Nature. »

Entrée libre.

Venez nombreux !

Posted in Non classé

Rencontre avec les éditions de L’échappée

Quand : mercredi 20 juin à 18h30
Où : à la librairie

Rencontre avec Cédric Biagini et Édouard Jacquemoud, éditeurs de L’échappée, maison parisienne qui publie des ouvrages de critique sociale, de critique du numérique, et de littérature. Leur travail graphique est actuellement mis à l’honneur au centre d’art contemporain Le Bel Ordinaire (Les Abattoirs, Allée Montesquieu, 64140 Billère) dans le cadre de Volumes, exposition consacrée au graphisme dans la fabrication du livre. Cette rencontre est organisée en partenariat avec le collectif La maison des éditions, commissaire de l’exposition.

Nous sommes particulièrement heureux de recevoir L’échappée car c’est une maison que nous suivons de près à L’escampette. Cette année nous avons reçu trois de leurs auteurs pour des rencontres autour de leurs ouvrages : Pierre Druilhe pour la BD Vive les décroissants, Philippe Caumières auteur de Pour l’autonomie (sur le philosophe Castoriadis), et Aude Vidal pour On achève bien les éleveurs (sur l’industrialisation de l’élevage).

Et ces dernières semaines, deux ouvrages (très différents, mais tous deux exceptionnels !) ont particulièrement retenu notre attention : Aventures chez les transhumanistes, de Mark O’Connell (une enquête drôle et glaçante sur « tous ceux qui veulent résoudre le modeste problème de la mort ») et le magnifique Méditerranée, de Panaït Istrati, écrivain voyageur roumain francophone du début du XXe à (re)découvrir absolument.
Les éditeurs nous en diront plus sur leur travail et sur les collections qui composent leur catalogue.
Venez nombreux !

  • Vive les décroissants, Druilhe et Domi, éd. L’échappée, 2017, 24 euros.

  • On achève bien les éleveurs ; résistances à l’industrialisation de l’élevage, coordonné par Aude Vidal et illustré par Guillaume Trouillard, éd. L’échappée, 2107, 24 euros.

  • Pour l’autonomie, la pensée politique de Castoriadis, Philippe Caumières et Arnaud Tomès, éd. L’échappée, 2017, 18 euros.

  • Aventures chez les transhumanites, Mark O’Connell, éd. L’échappée, 2018, 20 euros.

  • Méditerranée, Lever du soleil et Coucher du soleil, Panaït Istrati, éd. L’échappée, 2018, 18 euros.

  • Les Arts et l’humanité d’aujourd’hui, Panaït Istrati, éd. L’échappée, 2018, 5 euros.

 

 

Posted in Non classé

Tsin-Line, Virginie Sanchez, éditions Balzane

Pour les amoureux de la nature, et des chevaux en particulier ! L’histoire fabuleuse de Tsin-Line, fille de l’empereur mongol Gengis Khan, ou comment le contact étroit avec le cheval peut aider l’enfant à grandir et à s’épanouir. Un texte sensible porté par des illustrations magnifiques.

Par l’illustratrice (tarbaise) des Trois grains de riz (éd. Père Castor).

A partir de 7 ans en lecture accompagnée / 9 ans en lecture seule

Tsin-Line, Virginie Sanchez, éditions Balzane, 25 euros.

Pour réserver ce livre, vous pouvez nous envoyer un message ici ou nous appeler au 05 59 27 83 31.

Terres promises, Milena Agus, éditions Liana Levi

L’auteure de Mal de pierres nous emmène encore une fois en Sardaigne dans ce très beau roman sur la quête de bonheur et l’illusion des lointains meilleurs. Une ode subtile aux optimistes, un livre lumineux.

 

 

 

 

 

 

Note de l’éditeur :

La terre promise, tout le monde la cherche. Pour Raffaele, de retour en Sardaigne juste après la guerre, elle se situe sur le Continent. Mais une fois là-bas, Ester, sa jeune épouse, a le mal du pays, elle qui était pourtant si pressée d’en partir… Alors la famille y retourne. Leur fille, Felicita, s’adapte aux humeurs locales et s’initie avec la même conviction au communisme et au sexe. De ses amours naîtra Gregorio, drôle de petit bonhomme qui trouvera sa voie dans la musique. Au fil des ans et des rencontres, ils avanceront dans leurs vies imparfaites, croisant la route d’autres êtres en quête de bonheur. Pour tous, Felicita est l’indispensable pivot. Car à ses yeux les gentils ne sont pas des perdants et la terre promise est au coin de la rue. Une saga familiale décalée, portée par une héroïne qui ressemble comme une sœur à Milena Agus.

Terres promises, Milena Agus, Liana Levi, 15 euros.

> Pour réserver ce livre, vous pouvez nous envoyer un message ici ou nous appeler au 05 59 27 83 31.

Les limites du langage philosophique, René Daumal, éditions La Tempête

Dans une langue claire et simple, René Daumal entreprend de répondre à l’éternelle question « qu’est-ce que la philosophie ? ». Un magnifique éloge de cette discipline dont les contours sont la vie. Notre livre de philosophie de l’été !

La Tempête est une toute jeune maison d’édition Bordelaise créée il y a deux ans, avec déjà plusieurs excellents titres au catalogue. Nous aurons le plaisir de les recevoir à la librairie en automne.

 

 

 

Note de l’éditeur :

« La philosophie est aussi nécessaire à la connaissance que la carte géographique au voyage : la grande erreur, je le répète, est de croire qu’on voyage en regardant une carte » (René Daumal)

Quelle est la vocation réelle de la pensée philosophique ? Son étymologie, « l’amour de la sagesse », nous rappelle qu’elle n’a pas sa fin en elle-même. Comment a-t-elle pu s’égarer au point de devenir pour la modernité un discours séparé de la vie ? A travers l’étude des premiers textes indo-européens, sanskrits et grecs, René Daumal cherche à retrouver l’usage et le sens d’une pensée qui accompagne et nourrisse véritablement l’existence humaine : « c’est d’ici que part notre pensée, c’est ici qu’elle doit revenir ; mais après quels détours ! » Pas d’enseignement doctrinaire, ni de vérité révélée. Le sens des textes n’est pas à chercher en eux-mêmes mais dans le quotidien et le concret qu’il éclaire pour les rejoindre et s’y résoudre. Il faut réveiller la philosophie de sa torpeur institutionnelle !

Les limites du langage philosophique, René Daumal, éditions La Tempête, 10 euros.

Pour réserver ce livre, vous pouvez nous envoyer un message ici ou nous appeler au 05 59 27 83 31.

L’affaire Furtif, de Sylvain Prudhomme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un voilier quitte le port de Lisbonne et file en silence vers le pôle sud ; le monde s’affole. Qui est à bord ? Pourquoi faire sécession ? En a-t-on seulement le droit ? Quand l’équipage débarque sur des îlots glacés de l’Atlantique sud puis saborde le bateau, le public commence déjà à se lasser de l’aventure. Il faudra que des objets portés par les flots réapparaissent dix ans plus tard sur les côtes africaines pour que le monde s’intéresse de nouveau au destin des « fugitifs ».

Un roman savoureux et déroutant sur la liberté, la quête de paix et les travers de nos sociétés du spectacle. Dans un style classique, Sylvain Prudhomme (auteur des romans Les Grands et Légende) mêle habilement poésie, burlesque et ironie.

« Le monde était sur le qui-vive. Partout on veillait, on anticipait, on prévenait. Il n’était plus un doigt dont le remuement ne fût aussitôt prétexte à alarmes, enquêtes, rapports, expertises, contre-expertises. 

Une nuit de novembre, le Furtif prit le large. »