Café-philo avec Thierry Paquot « Penser demain avec les utopies d’hier ? »

Quand : jeudi 27 septembre à 19h30
Où : à la librairie

Le philosophe et urbaniste Thierry Paquot sera à L’escampette pour un café-philo sur le thème « Penser demain avec les utopies d’hier ? ». La conférence sera précédée d’un moment musical avec le violoniste Benjamin Colosimo. Cette rencontre est organisée en partenariat avec la Communauté d’Agglomération Pau Béarn Pyrénées dans le cadre des Rendez-vous de l’urbanisme.

Thierry Paquot est professeur à l’Institut d’urbanisme de Paris (Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne). Philosophe de l’urbain, il participe depuis plus de trente ans aux débats sur la ville, l’architecture et l’urbanisation. Il dénonce dans ses écrits l’urbanisme de l’ère productiviste et propose des alter-architectures au nom de l’écologie existentielle.

Il a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels : Habiter l’utopie. La Familistère Godin à Guise, (collectif, Les Éditions de la Villette, 1982, 1998, 2004), Utopies et utopistes (La Découverte, 2007), Introduction à Ivan Illich (La Découverte, 2012), Désastres urbains. Les villes meurent aussi (La Découverte, 2015), Le Paysage (La Découverte, coll. « Repères », 2016), Lettres à Thomas More sur son Utopie (et celles qui nous manquent), La Découverte, 2016, Dicorue. Vocabulaire ordinaire et extraordinaire des lieux urbains, CNRS éditions, 2017.

« PENSER DEMAIN AVEC LES UTOPIES D’HIER ?
Même si l’utopie de Thomas More (1516) s’évertuait à transformer le présent d’ici, ailleurs, nous pouvons imaginer le devenir de notre société en puisant dans les utopies passées afin de bien circonscrire ce qui le magnifierait. Bien sûr, il y a utopies et utopies, certaines plus ouvertes, joyeuses, novatrices que d’autres plus disciplinées (voire disciplinaires !), fermées, contraintes, aussi devons-nous préalablement nous interroger sur ce que nous appelons « utopie » et comprendre pourquoi elle semble en panne. L’effacement de l’ailleurs, l’échec meurtrier des communismes au XXe siècle et la prolifération des alternatives sociales et culturelles condamnent l’utopie à se renouveler. L’utopie n’est pas anticipatrice comme l’uchronie, aussi nous les combinerons, à partir de l’étude de ses trois facettes : le pouvoir et son partage, le travail et sa satisfaction, le savoir et ses apprentissages. Comme l’utopie se veut unitaire, ces trois facettes n’existent pas indépendamment des autres aspects de la vie sociale et individuelle de chacune et chacun, aussi parlerons-nous également de sentiments, de morale, de santé, d’écologie, de paix, du monde vivant, de communication…Le bonheur ignore ces limites. »

Du 25 au 29 septembre, l’Agglomération Pau Béarn Pyrénées organise « Les rendez-vous de l’urbanisme » : une série d’événements ouverts au public pour réfléchir sur l’avenir des centres-villes. Plusieurs spécialistes (Jean-Yves Chapuis, Olivier Razemon, Thierry Paquot, Nicolas Michelin…) dialogueront avec des acteurs locaux pour faire un état des lieux des centres urbains dans l’Agglo et avancer des pistes d’évolution à suivre. L’escampette est associée à ce moment d’échange et de réflexion. Nous serons présents vendredi 28 septembre à 12h30 au CAUE 64 (Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement) place Reine Marguerite pour la présentation par Jean-Yves Chapuis de son ouvrage La ville n’est pas figée. Nous participerons aussi à une table ronde samedi 29 septembre à 9h30 à la Médiathèque André Labarrère sur le commerce en centre-ville.

Ce contenu a été publié dans Non classé par lescampette. Mettez-le en favori avec son permalien.