Dédicace avec Gilles Vincent

1944, Lestelle-Bétharram, Basses Pyrénées.

Sur dénonciation, les enfants juifs de la colonie de La Croix des Hauteurs sont arrêtés par les polices françaises et allemandes. Seul le petit Léon Adler en réchappe.

Soixante-dix ans plus tard, l’identité du coupable délateur fait la une des journaux.

Samuel Adler, fils de l’unique survivant, et Marie, fille du présumé dénonciateur, décident de faire équipe pour établir la vérité. Ils découvrent bientôt que dans cette France « libre », les silences des uns se heurtent aux connivences des autres. Et que deux générations plus tard, les consciences sont encore au secret.

Se jouant des codes du polar qu’il maîtrise parfaitement, Gilles Vincent signe un roman familial bouleversant sur l’Occupation et la déportation. À travers l’histoire personnelle de Marie et Samuel, surgit ce siècle terrifiant dont ils n’ont traversé que la fin. Ils en sont pourtant les enfants, fragiles témoins de la mémoire des autres.

(source : in8)

Ce contenu a été publié dans Non classé par lescampette. Mettez-le en favori avec son permalien.